Chevaux de Trait

9 races de Chevaux de Trait

Les races

· Ardennais

· Auxois

· Boulonnais

· Breton

· Cob Normand

· Trait Comtois

· Percheron

· Trait du Nord

· Trait Poitevin Mulassier


Les Traits en France (d’après annuaire Ecus 2013)

Effectif

•  un équidé sur quatre qui nait en France est un cheval de trait.

•  On recense 8606 élevages de chevaux de trait en 2012 en France.

•  24 169 juments saillies en 2012, soit 24% de moins qu’en 2002.

•  12 960 naissances en 2012.

•  La taille moyenne des élevages de chevaux de trait est de 2,4 juments. (> moyenne nationale : 2,15 juments)

Répartition géographique

On les retrouve sur tout le territoire français, en plus grand nombre dans les zones agricoles et/ou montagneuses :

ü  en Aquitaine, Champagne-Ardenne, Limousin, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes, cette catégorie représente près d’un tiers des effectifs d’équidés régionaux,

ü  en Auvergne et Franche-Comté, elle représente la moitié des effectifs d’équidés régionaux.

Dans ces régions, l’impact économique, social et environnemental de la filière « cheval de trait » est non négligeable !


Evolution des cheptels de race :

  • Les races de Trait Auxois et Trait du Nord sont en difficulté (moins de 150 naissances) : leur effectif respectif de poulinières déjà faible peine à se maintenir. La race Trait Poitevin diminue également dangereusement (69 naissances en 2012).
  • Diminution inquiétante et brutale de 50% des effectifs chez le Boulonnais et le Cob Normand  qui comptent aujourd’hui respectivement 202 et 255 naissances en 2012. Ce sont des races réellement menacées aujourd’hui !
  • Les Ardennais voient leurs naissances diminuer légèrement, 677 naissances en 2012, une diminution de 11% depuis 2002.
  • Les races aux plus gros effectifs s’en sortent mieux : Comtois (3988 naissances), Breton (3275 naissances) et Percheron (1100 naissances). Les naissances fluctuent annuellement avec une tendance à la baisse de 5 à 9%.Enfin, les poulinières et les naissances hors race, dites « Traits » sont en nette diminution du fait de la volonté des associations nationales de races de favoriser la reproduction en race pure mais aussi par la création de l’appellation « Origine Constatée ».


Vous aimez cette page ? Partagez-la !